Guilhemorand

22 septembre 2013

Nuit d’aimé

Classé dans : Poème — guilhemorand @ 1 h 11 min

Dans ma solitude j’attends, quoi donc? Quel objet mérite tant d’espérance?

Pourquoi mon livre ne coule t-il pas dans ce fleuve pareil à ma peine? Viendras tu par devant moi? Que ton oui sonne comme un chant salutaire!

Pureté dans mon ciel d’hiver. Es tu mon amante ou mon amie? Me prendras tu par le bras? Franchirons nous les portes de Saint Pierre? Briserons nous la glace? Trouverai je ton parfum à travers les baisés inavoués?

Ou mon ami Musset me tiendra t-il lieu de spectre, du fond de mon vin à Poëte? L’amour est l’espérance à travers l’angoisse de mon beau rouge. Seras tu l’éternelle jouissance? Ou mon éternel chagrin au bal des condamnés?

In vinum melancholia.

Amis! Chantez et dansez! Tout est à maintenant recommencé.

Pas de commentaire »

Pas encore de commentaire.

Flux RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

Fadsara |
Un livre en poche |
Fleurdelacour |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Farago
| Abadamfjs
| Elanamizi