Guilhemorand

7 octobre 2013

Son absence

Classé dans : Poème — guilhemorand @ 2 h 18 min

Elle n’est pas venue.

J’ai traversé le pont et j’ai attendu.

Je l’ai attendu.

Elle me fait connaitre son oubli. De loin. Par un message.

Je suis forcé d’être avec moi-même

Inconsciente, et innocente. Si seulement je pouvais penser cela.

Il demeure le risque volontaire d’une ironie, d’un mensonge.

Sa possible moquerie me fait mal.

Peut-on oublier un être que l’on aime?

Ou ne se souvient-on que des rats?

L’abandon aime.

Fantasme d’une liberté absolue qui existerait sans attachement.

Pas de commentaire »

Pas encore de commentaire.

Flux RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

Fadsara |
Un livre en poche |
Fleurdelacour |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Farago
| Abadamfjs
| Elanamizi