Guilhemorand

5 novembre 2013

Cire humaine

Classé dans : Non classé — guilhemorand @ 1 h 00 min
une fois de plus le monde vacille, la chair s’est mêlée à la pierre. L’éternel poli est redevenu une rédemption. Le mystère échappe à l’homme et revient à la nature. Une ombre se porte sur la femme. Le rocher dans l’ombre a rejoint la nuit. Il ne reste plus que l’attente, l’attente d’une lumière, d’une cire portant l’idée de l’homme.

Pas de commentaire »

Pas encore de commentaire.

Flux RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

Fadsara |
Un livre en poche |
Fleurdelacour |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Farago
| Abadamfjs
| Elanamizi